NOS RADIOS 
Radio RTM
Good station 2
Sun Station



La Terre du Futur

 Ce site est dédié aux générations futures.

          Réactualisation auto chaque heure

Le Gulf Stream fait pleuvoir en Europe et en Amérique du nord (mar., 13 nov. 2018)
Des chercheurs américains ont déterminé une corrélation forte entre la force du Gulf Stream et la quantité de pluies tombant sur les continents bordant l’Atlantique nord. AGE CLACIAIRE. La force du Gulf Stream et le régime des précipitations sur l’Amérique du Nord et l’Europe sont étroitement liés et ce depuis au moins 4400 ans. C’est le résultat important obtenu par une équipe de l’Université du Texas à Austin (USA) que vient de publier Nature Communications. L’étude remet en selle le rôle de l’Atlantique nord dans l’origine du « petit âge glaciaire » qui affecta l’Europe entre 1450 et 1850 et confère aux courants océaniques une influence primordiale dans l’évolution climatique. Les climatologues suspectaient déjà fortement les variations des courants regroupés sous le terme de « circulation méridienne océanique » d’influer sur les climats de l’hémisphère nord. Elle est ici physiquement prouvée. Les chercheurs américains ont en effet eu l’idée d’analyser des sédiments prélevés dans le golfe du Mexique lors d’une expédition scientifique de 2010. Ces épaisses couches gardent en effet la mémoire des variations de températures et de salinité des eaux grâce à des micro-organismes, les foraminifères. L’analyse des résidus de leurs coquilles donne la température et la salinité passées des eaux grâce à [...]
>> Lire la suite

La 6eme extinction s’accélère dangereusement depuis 40 ans (Sun, 11 Nov 2018)
La planète a perdu 60% de ses animaux sauvages en 44 ans. La région Caraïbes-Amérique du Sud est particulièrement touchée avec 89% d’espèces en moins en 44 ans. Mammifères, oiseaux, poissons… sous la pression de l’homme, la Terre a vu sa population de vertébrés sauvages décliner de 60% entre 1970 et 2014, selon un rapport du Fonds mondial pour la nature (WWF). Le déclin de la faune concerne tout le globe, avec des régions particulièrement affectées, comme les Tropiques, selon le 12e rapport « Planète vivante », publié mardi avec la Société zoologique de Londres et basé sur le suivi de 16.700 populations (4000 espèces). Le dixième rapport faisait déjà état de -52% entre 1970 et 2010. -89% dans les Caraïbes La zone Caraïbes et Amérique du sud affiche un bilan « effrayant »: -89% en 44 ans. Amérique du nord et Groënland s’en sortent un peu mieux, avec une faune à -23%. La vaste zone Europe, Afrique du nord et Moyen-Orient est à -31%. Explication première, la perte des habitats, avec l’agriculture intensive, l’extraction minière, l’urbanisation, qui poussent à la déforestation, à l’épuisement ou à l’artificialisation des sols. Au Brésil, qui vient d’élire un président dont le programme n’évoque ni la déforestation ni [...]
>> Lire la suite

Découverte d’une nouvelle planète naine dans notre système solaire (Fri, 09 Nov 2018)
Des scientifiques ont repéré, bien au-delà de Pluton, une planète naine qu’ils ont baptisée « The goblin » (le gobelin). Sa découverte relance les théories sur l’existence d’une neuvième planète dans notre système solaire. Le « gobelin », ou 2015 TG387, est le troisième objet transneptunien extrême avec Sedna et 2012 VP113 à avoir été découvert au sein du système solaire externe, région où règnent les géantes gazeuses. Longtemps perçue comme étant froide et vide, cette zone étendue au-delà de la ceinture d’astéroïdes intrigue de plus en plus les astronomes. UNE CARTOGRAPHIE INCOMPLÈTE « Nous commençons à peine à découvrir ce à quoi ressemble la zone externe de notre système solaire, et ce qui pourrait s’y trouver » affirme Scott Sheppard, de la Carnegie Institution for Science à Washington DC. « Nous croyons qu’il existe des milliers de planètes naines dans le système solaire. » Observer directement ces corps relève en effet d’une mission complexe. Dans le cas du « gobelin » et ses 300 km de diamètre, son orbite elliptique peut l’emmener jusqu’à 2 300 unités astronomiques (UA) du Soleil. Sachant qu’1 UA équivaut la distance séparant la Terre et le Soleil (environ 150 millions de kilomètres), c’est 60 [...]
>> Lire la suite

La professeure Valentina Zharkova brise le silence et confirme l’arrivée d’un « super grand minimum solaire » (Wed, 07 Nov 2018)
Il y a quelque temps, Valentina Zharkova, professeure de mathématiques à l’Université de Northumbria, a publié certaines prévisions sur les tendances solaires des prochaines décennies. Elle est titulaire d’un doctorat en astrophysique et en mathématiques appliquées. Ses études précises sur le soleil nous révèlent qu’en raison de l’asymétrie des deux hémisphères solaires et du décalage de phase de la dynamo solaire qui en découle, nous attendons l’arrivée de l’un des minima solaires les plus grands et les plus longs depuis des siècles. De Capp Allon – 6 novembre 2018 La professeure Valentina Zharkova a présenté son hypothèse sur le climat et le champ magnétique solaire à la Global Warming Policy Foundation en octobre 2018. Les informations qu’elle a divulguées devraient nous ébranler / nous réveiller. Zharkova était l’une des rares à avoir prédit correctement le cycle solaire 24, qui aurait été beaucoup plus faible que le cycle 23 – ce que seuls quatre modèles sur 100 avaient prédit. Ses modèles ont une précision de 93% et ses résultats suggèrent qu’un super grand minimum solaire est prêt à se réaliser à partir de 2020 et durera de 350 à 400 ans. La dernière fois que nous avons eu un petit âge [...]
>> Lire la suite

Un monde, une civilisation à bout de souffle ? (Mon, 05 Nov 2018)
La fin de la civilisation humaine incarne l’une des grandes craintes des spécialistes car c’est l’Homme lui-même qui en est responsable. La NASA s’est penchée sur la question et d’après ses analyses, ce n’est qu’une question de décennies avant que l’Homme ne disparaisse complètement. Cependant, nous pouvons encore agir pour changer cela. UNE FIN PROGRAMMÉE ET PLUS PROCHE QUE L’ON NE LE PENSE ? C’est une réalité : la civilisation humaine semble condamnée à disparaître. Si le constat a de quoi effrayer, il s’inscrit dans une logique qui s’est reproduit plusieurs fois au cours de notre histoire. Au cours des 5 000 dernières années, plusieurs civilisations avant nous ont disparu comme l’empire Romain ou les tribus précolombiennes. Et d’après la NASA, nous connaîtrons le même sort, mais à une échelle planétaire. L’agence aérospatiale américaine a réalisé une étude sur le sujet, émettant des hypothèses quant à la disparition de la civilisation humaine. Loin de ce que l’on pourrait croire, elle pourrait survenir d’après leurs analyses dans seulement quelques décennies. Nous pourrions sans nous en rendre compte être témoins de la disparition de notre espèce. COMMENT ALLONS-NOUS DISPARAÎTRE ? Selon la NASA, deux cas de figure peuvent être envisagés. Le premier [...]
>> Lire la suite

Un monde toujours plus peuplé (Sat, 03 Nov 2018)
Il a fallu 200 000 ans pour que notre population humaine atteigne un milliard, et seulement 200 ans pour atteindre 7 milliards. Mais la croissance a commencé à ralentir, les femmes ayant en moyenne moins de bébés. Quand notre population mondiale culminera-t-elle? Et comment pouvons-nous minimiser notre impact sur les ressources de la Terre, alors même que nous approchons de 11 milliards ? Voici une video de quelques minutes qui montre l’évolution de la population humaine depuis surtout 2000 ans… Un monde toujours plus peuplé (362)
>> Lire la suite

Chine : une Lune artificielle pour se passer de lampadaires (Thu, 01 Nov 2018)
La Chine envisage d’envoyer dans l’espace un satellite recouvert de panneaux solaires pour éclairer la ville de Chengdu. Un projet décrié par les scientifiques. Une deuxième Lune. La Chine précise ses ambitions spatiales et envisage d’envoyer dans l’espace un dispositif qui permettrait de refléter la lumière de la Lune. L’objectif ? Éclairer la ville de Chengdu la nuit. Le satellite géostationnaire serait équipé de grands panneaux solaires, qui permettraient aux 14 millions d’habitants de la commune de se passer de lampadaires. Les dirigeants de la compagnie privée soulignent toutefois que la lumière ressemblerait à celle du crépuscule. Les panneaux solaires seraient contrôlés à distance pour régler la lumière ou agrandir la surface éclairée. Baptisé « Deuxième Lune », le dispositif sera complètement opérationnel dans 2 ans. Pourtant, le projet chinois est sujet à controverse. Certains biologistes s’inquiètent de l’impact d’une lumière permanente sur le corps humain, soulignant que cela pourrait perturber le sommeil. Par ailleurs, le satellite pourrait désorienter et aveugler certains animaux, tels que les chauve-souris, les oiseaux migrateurs et certains insectes. Un projet qui ferait des économies d’énergie mais représenterait un danger pour la faune locale. source : https://www.rtl.fr/ (226)
>> Lire la suite

Fortes chutes de neige sur l’Europe de l’Ouest et jusqu’en Afrique du Nord (Tue, 30 Oct 2018)
En France : Fortes chutes de neige dans plusieurs départements Dans la nuit, la neige a continué de tomber sur la Haute-Loire, la Lozère, la Loire, le Puy-de-Dôme, le Cantal, l’Aveyron, la Corrèze et la Creuse. Les chutes de neige ont gagné les Rhône-Alpes, la Bourgogne, l’est du Centre, la Champagne, les Ardennes. Elles ont eu lieu au-dessus de 400 à 600 m sur le Massif Central et ont atteint le Limousin à l’ouest. Elles ont continué à s’étendre vers le Centre et la Bourgogne au nord pour arriver aux portes de l’Ile-de-France. Les premières pluies et neige mêlées ont atteint le sud de la Seine-et-Marne, et la neige tenait au sol sur l’ouest du Loiret. Il est tombé entre 15 et 20 centimètres de neige sur les hauts plateaux de la Creuse et de la Corrèze, 5 à 15 cm à Saint-Etienne, 1 à 5 cm sur certains secteurs de plaine dans l’Allier et le Puy-de-Dôme. Sur le sud de la Loire et l’est de la Haute-Loire, la couche de neige atteint par endroits 20 à 40 cm à une altitude de 500 à 600m et jusqu’à 50 cm sur les points hauts de Haute-Loire et au col de [...]
>> Lire la suite

1000 ans de cycles (Sun, 28 Oct 2018)
Voici les variations du climat en amérique du nord depuis 1000 ans (vert) en comparaison avec les cycles solaires (noir). Il semble que les variations semblent la NORME et non pas l’exception, et que la période actuelle de « réchauffement climatique apocalyptique » n’a rien d’exceptionelle. Alors pourquoi ça serait notre faute ou la faute du CO2, si ces variations ont toujours eu lieu dans le passé? Et si on recule plus loin de quelques milliers d’années dans la passé, les températures sont plus élevées que maintenant. Si on retourne encore plus loin (il y a un peu plus de 10000 ans), on tombe dans une ère glaciaire. Et si on retourne encore plus loin, les températures sont beaucoup plus élevées que maintenant pendant des centaines millions d’années. Si on retourne encore plus loin (600 millions d’années), il y a même des périodes où la terre était gelée jusqu’à l’équateur (même si le CO2 était très élevé) Le climat a toujours varié et va toujours varier, get over it! source : https://crioux.wordpress.com/ (885)
>> Lire la suite

Importante découverte : toutes les conditions de la vie sont réunies dans les sous-sols de Mars ! (Fri, 26 Oct 2018)
Jusqu’à présent, les chercheurs estimaient que Mars avait pu abriter la vie il y a des milliards d’années. Mais selon cette nouvelle étude, la planète rouge posséderait dans son sous-sol particulièrement riche en oxygène tous les ingrédients nécessaires au développement de formes de vie extraterrestres simples. Publiée il y a quelques jours dans la revue scientifique Nature, cette étude menée par une équipe de scientifiques du Jet Propulsion Laboratory suggère que les niveaux d’oxygène dans le sol martien seraient suffisants pour soutenir la vie en s’appuyant sur deux découvertes récentes : la découverte de roches fortement oxydées sur Mars par le rover Curiosity, et la présence de sources d’eau saumâtre dans son sous-sol. Après avoir analysé les quantités d’oxygène contenues dans ces roches et évalué l’oxygène potentiel se trouvant dans les réserves d’eau souterraines de la planète, les scientifiques ont découvert que la planète rouge réunissait toutes les conditions indispensables au développement de formes de vie simples. Comme l’a expliqué Vlada Stamenkovic, scientifique du Jet Propulsion Laboratory ayant participé à l’étude : « Nous avons découvert avec étonnamment que le sous-sol de Mars abritait de vastes réserves d’eau saumâtre, et selon nos recherches, celles-ci seraient suffisantes pour permettre la respiration [...]
>> Lire la suite

L’Etna pourrait s’effondrer et fait craindre un tsunami en Méditerranée (Wed, 24 Oct 2018)
Sous l’effet de la gravité, le volcan sicilien s’enfonce de « plusieurs centimètres par an » dans la mer Ionienne. Le volcan le plus actif d’Europe risque-t-il de provoquer un tsunami en Méditerranée ? Des chercheurs allemands et italiens ont révélé, mercredi 10 octobre 2018, dans une étude publiée dans la revue Science Advances (en anglais) que le flanc sud-est de l’Etna, en Sicile, s’enfonçait de « plusieurs centimètres par an » dans la mer Ionienne, sous l’effet de la gravité. « Nous ne pouvons pas exclure que ce mouvement du flanc évolue en effondrement catastrophique », écrivent-ils, évoquant un danger « bien plus grand que précédemment envisagé ». « Le déplacement soudain de grandes quantités de matière peut provoquer des tsunamis aux effets dévastateurs », rappellent-ils. Les volcanologues mettent également en garde contre une « sous-estimation » des risques d’effondrement de flancs d’autres volcans de la planète. « Si une partie du volcan venait à s’effondrer, il y aurait suffisamment de matière pour provoquer un tsunami dans tout l’est de la Méditerranée », prévient le volcanologue et physicien français Mathieu Gouhier, interrogé par Le Monde sur cette étude. Un tel phénomène se serait déjà produit il y a 8 000 ans, allant jusqu’à toucher les côtes d’Israël, selon une précédente étude mentionnée par [...]
>> Lire la suite

La faille de Cascadia de Vancouver touchée par trois séismes de magnitude supérieure à 6 (Mon, 22 Oct 2018)
Trois séismes de magnitude 6,6 et 6,8 et 6,5 sur l’échelle de Richter ont touché la région de Vancouver sur la côte Pacifique du Canada en moins d’une heure. Le premier tremblement de terre s’est déroulé à 432 kilomètres au nord-ouest de la ville selon l’agence américaine de surveillance de tremblement de terre (USGS). À 6h16 UTC, un autre séisme de magnitude 6,8 sur l’échelle de Richter a de nouveau touché la région avant d’être suivi huit minutes plus tard par une troisième secousse mesurée à 6,5 sur l’échelle de Richter 3 millions d’habitants vivent à Vancouver et sa périphérie  Le premier tremblement de terre a eu lieu dans l’océan Pacifique à 5h39 UTC, a environ 210 km de Port Hardy, une ville située à la pointe de l’île de Vancouver. L’épicentre du séisme a été détecté à 11 km de la surface de la terre. Aucune alerte tsunami n’a été lancée et aucun dégât n’a pour le moment été signalé. La seconde secousse a été détectée dans la même zone, à plus de 190 km de Port-Hardy à 6h16 UTC. La troisième secousse a été détectée à 223 km de Port Hardy. Une quatrième secousse moindre, mesurée à 4,9 [...]
>> Lire la suite