NOS RADIOS 
Radio RTM
Good station 2
Sun Station



La Terre du Futur

 Ce site est dédié aux générations futures.

          Réactualisation auto chaque heure

Des taxis sur les rails (lun., 17 déc. 2018)
Un des problèmes dans les transports français sont les petites lignes ferroviaires que l’on ferme car elles ne sont pas rentables. Mais une start-up propose une solution : les taxis sur rail, est-ce bien sérieux ? Excellente nouvelle d’une invention de la start-up bretonne EXID Concept & Développement : créer le taxirail grâce aux technologies actuelles qui permettrait de rentabiliser les petites lignes et de permettre à tous de se déplacer facilement. C’est donc un taxi mais qui roule sur les rails de train. Up Magazine explique que si un TER est lourd à gérer et à financer (80 place minimum, 50 tonnes), ce taxi rail est petit (49 places maximum), ce sont des modules qu’on peut relier les uns aux autres donc s’il y a beaucoup de monde on utilise plusieurs modules. Le taxirail est aussi autonome (sans conducteur), léger ( à peine 8 tonnes), il fonctionne sur batterie, avec panneaux solaires et un moteur électrique ou hybride donc n’a pas besoin de ligne électrifiée. Il est donc écolo et économique. Pas cher à entretenir pour les collectivités et du coup le billet sera très intéressant par rapport aux trains. C’est un petit bijou technologique qu’ont créée les ingénieurs et qui devrait être [...]
>> Lire la suite

Fake News : Les océans de la planète ont absorbé 60% de chaleur en plus qu’on ne le pensait (Sat, 15 Dec 2018)
ATTENTION, l’article qui suit est malheureusement une fake news.  l’AFP s’est associée à des organes de presse du monde entier pour couvrir la publication d’un important document scientifique avertissant que le réchauffement de nos océans était bien plus rapide que prévu. L’étude a été réalisée par des spécialistes du climat du monde scientifique, en utilisant des systèmes de modélisation examinés par leurs pairs, et c’est paru dans l’un des journaux académiques les plus prestigieux: Nature Il y avait juste un problème: c’était faux. « Après correction, les résultats ne suggèrent pas une augmentation plus importante du contenu calorifique des océans qu’on ne le pensait auparavant », a écrit Nicolas Lewis sur son blog Climate Science. « Quelques heures d’analyse et de calculs ont suffi à mettre au jour des erreurs apparemment sérieuses (mais sûrement par inadvertance) dans les calculs sous-jacents. Read more at: https://phys.org/news/2018-11-climate-scientists-wrong.html#jCp Quand une fake news est reprise partout :  Article faux : Dans une étude qui vient de paraître, des chercheurs apportent une toute nouvelle estimation de l’énergie thermique absorbée par les océans. 60% plus élevée que ce qui avait été estimé auparavant, cette évaluation met en lumière les conséquences plus importantes encore que prévu du changement climatique. 13 zettajoules, 13 trilliards de joules, ou encore 13.000.000.000.000.000.000.000 [...]
>> Lire la suite

Quand les villes de Sodome et de Gomorrhe furent détruites par… un astéroïde (Thu, 13 Dec 2018)
Selon la Bible chrétienne, les villes de Sodome et de Gomorrhe ont été détruites par Dieu pour leur comportement pécheur.  L’histoire de Sodome et Gomorrhe est relatée dans plusieurs pages de la Bible, dans la Genèse. Leur destruction légendaire était tellement catastrophique que même aujourd’hui elle demeure un véritable mystère pour tous. Dieu fut alerté par la clameur immense de Sodome et Gomorrhe, dont les péchés sont énormes. Alors, Il décide de détruire la ville afin de punir ses habitants. Pour vérifier si le péché est avéré, Il envoie deux anges. Lorsque Lot les vit à la porte de la ville, il est allé à leur rencontre et se prosterna le visage contre terre. Après avoir insisté, il les hébergea chez lui et leur a préparé un festin. Il fut décidé que Dieu ne touchera point à la ville où son serviteur se réfugiera. Alors, Lot et toute sa famille ont survécu juste avant que la colère de Dieu ne s’abatte sur les villes de pécheurs. La seule condition de cette fuite est qu’ils ne devaient pas retourner en arrière. Malheureusement, la femme de Lot était trop faible et s’est retournée pour être ensuite transformée en statue de sel. Dieu [...]
>> Lire la suite

Un monde qui n’a pas fini avec Tchernobyl (Tue, 11 Dec 2018)
Tchernobyl: causera des tumeurs en Europe jusqu’en 2065, en particulier la thyroïde « Sur tous les cas de cancer qui seront enregistrés en Europe jusqu’en 2065, 0,01% seront toujours liés au rayonnement provoqué par l’accident de Tchernobyl ». Les effets sur la santé des Européens causés par l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl se poursuivra jusqu’à au moins 2065. L’alarme a été soulevée par un document produit par le Parlement européen en 2017 par la catastrophe de la centrale ukrainienne, c’est arrivé le 26 Avril 1986. Le Parlement européen a collecté et traité des données provenant de plusieurs études menées au fil des ans. Le résultat est le suivant: toutes suggèrent que  » de tous les cas de cancer qui seront enregistrés en Europe jusqu’en 2065, 0,01% sera toujours lié au rayonnement provoqué par l’accident de Tchernobyl « . Selon les estimations, dans les 50 prochaines années (2065), 25 000 cas potentiels de cancer peuvent être enregistrés.en Europe à cause de Tchernobyl. Parmi ceux-ci, 16 000 cas  » pourraient être fatales » . La plupart des maladies (70%) sont attendues dans les pays les plus proches de la catastrophe, à savoir l’Ukraine, la Russie et la Biélorussie. En ce qui concerne le type [...]
>> Lire la suite

Un monde où l’Homme ne fera plus la différence entre la réalité et le virtuel (Sun, 09 Dec 2018)
Découvrez Strange Beasts, un court-métrage sur l’avenir de la réalité virtuelle, signé Magalie Barbé. La science-fiction est le genre des possibles. Elle émet des hypothèses sur l’évolution des sociétés modernes et notamment les dérives des nouvelles technologies. C’est en créant des mondes proches des nôtres qu’elle fait adhérer le public à ses modèles réflexifs, donnant une crédibilité forte à ses hypothèses. Strange Beasts questionne l’avenir de la réalité virtuelle en plein essor dans la société actuelle. Comme l’explique Victor, le développeur de jeu vidéo, la réalité virtuelle permet d’ouvrir le champ de l’expérience et d’interagir avec de nouveaux mondes qui n’existent que par la combinaison de l’esprit et de la technologie. S’il semble merveilleux de pouvoir avoir un dragon pour animal de compagnie, Victor est bien vite rattrapé par la réalité. Strange Beasts questionne les différents plans de l’existence, les mondes inventés sont-ils supérieurs au réel ? Un monde où l’Homme ne fera plus la différence entre la réalité et le virtuel (228)
>> Lire la suite

Un monde qui glisse vers l’age de la colère ? (Sat, 08 Dec 2018)
L’humanité est-elle entrée dans un « âge de colère » ? L’avis de Michel Camdessus, ancien directeur général du FMI (1987-2000). Cet « âge de la colère » que redoute Christine Lagarde est un risque qui pointe. Il se nourrit de l’accroissement continu des inégalités entre les 40 % les plus pauvres et le quintile des plus riches. Ce fossé peut nourrir la colère de demain. Je rappellerais à ce propos que le président français avait annoncé, en septembre dernier à l’ONU, une initiative intéressante. Il souhaitait que les pays du G7 pilotent un mécanisme collectif mondial pour lutter contre la croissance des inégalités, en échangeant leurs bonnes pratiques. Pour l’heure, notre monde hésite entre l’âge de la colère et celui de l’inventivité. Nous sommes face à une sorte de pari pascalien. Entre les risques chaque jour confirmés d’un monde à la dérive et les chances de participer avec ardeur à l’édification d’un monde plus humain et fraternel. Nous sommes à ce point obsédés par nos colères que nous en oublions de faire l’inventaire de ce qui conduit à un réenchantement du monde. Dans un discours à la prestigieuse bibliothèque du Congrès à Washington, la directrice générale du Fonds monétaire international [...]
>> Lire la suite

Un monde où les hommes seront infertiles (Fri, 07 Dec 2018)
Nos descendants seront-ils infertiles dès 2060? Polluants, perturbateurs endocriniens, malbouffe ou encore tabac. Autant de facteurs qui ne cessent de faire baisser la quantité de spermatozoïdes chez l’homme. L’extinction de l’être humain serait-elle proche? Si l’on en croit une étude (a priori sérieuse) publiée en juillet dernier dans la revue spécialisée Human Reproduction Update, la question pourrait finir par se poser… Un constat: le nombre moyen de spermatozoïdes des hommes dans les pays les plus industrialisés du monde a diminué de près de 60% en l’espace de quarante ans. Et continuerait de baisser, en particulier dans le monde occidental: Amérique du Nord, Europe, Australie et Nouvelle-Zélande. Sur un échantillon de 42.935 hommes, les chercheurs n’ont étrangement pas retrouvé ce déclin auprès des hommes venant d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud. Notre mode de vie pointé du doigt Si la qualité du sperme humain continue de se dégrader au même rythme, les conséquences sur la fertilité des hommes pourraient se faire sentir bien plus tôt que ce que l’on imagine, explique Chris Barrat, professeur en sciences de la reproduction humaine à l’université de Dundee, en Écosse: «Si on extrapole les chiffres des spermatozoïdes de manière logique, les hommes n’auront plus ou [...]
>> Lire la suite

Enquête sur l’éruption qui a marqué le Moyen Âge (Wed, 05 Dec 2018)
L’origine d’une éruption survenue au Moyen Âge, l’une des plus puissantes de ces dix mille dernières années, restait une énigme… jusqu’à ce que des chercheurs français décident de mener leurs propres investigations. Une enquête passionnante qui a fait l’objet cet hiver d’un documentaire sur Arte, à redécouvrir dans cet article de notre Top 10 des contenus les plus lus sur CNRS Le journal cette année. L’histoire de l’humanité est jalonnée d’éruptions volcaniques de très forte amplitude : explosion du Santorin vers 1 600 avant notre ère dont l’impact sur les civilisations méditerranéennes serait à l’origine du mythe de l’Atlantide, éruption du Vésuve en 79 de notre ère ensevelissant la ville de Pompéi, celle de 1815 du volcan indonésien Tambora, sans doute l’une des plus dévastatrices des temps historiques, ou l’éruption plus récente du Pinatubo, aux Philippines, dont les rejets atmosphériques firent chuter la température terrestre de 0,6 °C entre 1991 et 1993. Si la source volcanique de ces éruptions spectaculaires est aujourd’hui clairement établie, c’est loin d’être le cas de toutes celles qui ont marqué notre histoire. Encore récemment, il en était ainsi de l’une des plus violentes éruptions à laquelle fut sans doute confrontée notre civilisation. Mise en évidence dès le milieu des années [...]
>> Lire la suite

La présence d’eau confirmée sur les planètes de Trappist-1 (Mon, 03 Dec 2018)
TRAPPIST-1, un système planétaire de la Voie lactée situé à environ 39 années-lumière de la Terre, regroupe sept planètes de la taille de la Terre. La découverte d’eau sur certaines de ces planètes pourrait bouleverser la recherche de vie extraterrestre. La nouvelle que les exobiologistes attendaient tous vient de tomber : il y aurait bien de l’eau sur certaines planètes de Trappist-1. Le système planétaire, composé d’une petite étoile (naine froide) et d’au moins 7 planètes, serait propice à abriter la vie, trois de ces planètes se situant dans la zone d’habitabilité (lire notre article sur la zone d’habitabilité de Trappist-1). Cette découverte majeure, révélée par la revue Nature le 5 février 2018, est le fruit du travail d’une équipe internationale impliquant des chercheurs français du Laboratoire d’astrophysique de Bordeaux. UNE HISTOIRE D’ATMOSPHÈRE… Comment connaître la composition de l’atmosphère de planètes situées à des années lumières de la Terre ? Lorsqu’une planète passe devant son étoile, on peut détecter l’absorption des rayons lumineux par son atmosphère avec un spectrographe. Ce qui permet d’avoir une idée de sa composition. Ces données sont recueillies par de très gros télescopes comme Hubble. Dans le cadre de cette étude, le télescope a permis de [...]
>> Lire la suite

Il y a quelque chose de chaud caché sous l’Antarctique oriental (Sat, 01 Dec 2018)
Il y a quelque chose de chaud caché sous l’Antarctique oriental et les scientifiques ne savent pas exactement de quoi il s’agit – bien qu’ils aient une certaine idée. L’Antarctique de l’Est est un craton (du grec kratos – force) est une partie ancienne et stable de la lithosphère continentale possédant une identité géologique, notamment en ce qui concerne la nature des roches), un gros morceau de croûte terrestre de la taille d’un continent. C’est solide et épais. Il n’est pas censé laisser passer la chaleur de l’intérieur de la Terre. (Cela le rend différent de la plus mince croûte de l’Antarctique de l’Ouest, où le magma est, à certains endroits, assez proche de la surface). Ce craton signifie que l’Antarctique de l’Est ne devrait pas avoir beaucoup d’eau fondue au fond de sa couche de glace. Et pourtant, comme l’ont révélé des chercheurs dans un article publié le 14 novembre 2018 dans la revue Scientific Reports, il y a une quantité anormalement élevée d’eau fondue là-bas. Cette fonte n’est pas liée au changement climatique, qui provoque une fonte intense aux confins du continent ; C’est un coin ancien et chaud séparé dans la glace, isolé et tenu à l’écart [...]
>> Lire la suite

La Chine a réussi à concevoir un « soleil artificiel » six fois et demi plus chaud que le vrai (Thu, 29 Nov 2018)
Le bien-nommé « soleil artificiel » chinois EAST, projet scientifique ambitieux initié en 2006, vient d’atteindre un record inédit de température : 100 millions de degrés Celsius. Plus de six fois et demi les quelque 15 millions qui règnent au cœur de notre étoile… Une première qui annonce sans doute la maîtrise, un jour, du graal de la production d’énergie : la fusion nucléaire. Un peu moins de quinze millions de degrés Celsius. C’est la température qui règne au cœur de notre étoile, le Soleil. Une atmosphère plutôt étouffante, mais qui passerait presque pour un frigo face à celle – plus de six fois et demi plus élevée – atteinte dans ce qui peut-être qualifié de « soleil artificiel » : 100 millions de degrés Celsius. Caniculaire… voire suffocant ! Ce « soleil artificiel » baptisé EAST, pour Experimental Advanced Superconducting Tokamak, est l’œuvre de la Chine. Des scientifiques locaux, épaulés de spécialistes du monde entier, s’attèlent en effet depuis 2006 a concevoir et à bâtir ce « tokamak », un terme russe qui désigne une chambre de confinement magnétique dans laquelle un plasma est généré. Le but de ce type d’installation : maîtriser, un jour, le graal scientifique qu’est la fusion nucléaire. Comme ils l’ont annoncé il [...]
>> Lire la suite

Quand les hommes se faisaient manger par des oiseaux géants (Tue, 27 Nov 2018)
Les scientifiques ont découvert les os d’un enfant de Néandertal qui avait été mangé par un oiseau géant. Les os des doigts semblent provenir d’un enfant âgé de cinq à sept ans. Si l’oiseau a attaqué l’enfant ou s’il a nettoyé les os, ce n’est pas encore clair. Les vestiges découverts en Pologne remontent à plus de 115 000 ans. Ils sont les plus anciens jamais trouvés dans le pays et ont permis aux chercheurs de mieux comprendre comment et où vivaient nos anciens parents. Jusqu’à présent, les restes humains les plus anciens découverts en Pologne remontaient à environ 50 000 ans. Des chercheurs de l’Université Jagellonne de Cracovie ont découvert les ossements lors de fouilles dans la grotte Ciemna, située dans la ville d’Ojcow. Des recherches antérieures ont montré que la grotte était occupée par des paléolithiques. Il comprend des passages atteignant environ 200 mètres et une vaste salle où plus de 1 000 artefacts en pierre ont été précédemment rassemblés par les archéologues. Dans une étude qui sera publiée dans le Journal of Paleolithic Archaeology plus tard cette année, des chercheurs ont révélé la découverte des os digérés de Néandertal. Les os mesurent moins d’un centimètre de long [...]
>> Lire la suite